Sur le tournage d'un clip vidéo à Bali

Sur le tournage d'un clip vidéo à Bali

Pas d'animaux. C’est la règle n ° 1 pour les projets de films indépendants.

Nous voici donc sur le tournage de notre tournage vidéo rock-n-roll, avec trois coqs, deux tortues, deux oiseaux, plusieurs poissons, un chien errant et un chat. Nous sommes à Bali, en Indonésie, trempés de sueur et faisant passer des câbles d’alimentation à travers des prises sommaires au quatrième étage d’un vieil immeuble branlant. Un tas de mauvaises idées empilées les unes sur les autres, imbibées d'alcool et attachées à une moto faite maison.

Hors de notre chemin. Nous tournons cette chose comme une équipe de bobsleigh du tiers monde.

Mis à part notre rockstar résident Made J, le seul animal qui m'inquiète vraiment est le chat. Notre membre de la distribution féline d'origine s'est présenté, a jeté un coup d'œil à notre ferme d'animaux décomposés et est rentré chez lui pour faire une sieste. Le second a failli avoir une crise de panique et a instantanément perdu tous ses cheveux. Nous sommes maintenant en train de cracher des idées pour le chat n ° 3, comme kidnapper un chat sauvage de la rue («faire une sieste de chat?», Ça ne peut pas être juste), ou créer un chat numérique à écran vert CGI qui, espérons-le, sera plus coopératif.

Nous perdons la lumière. Perdre de l'intérêt. Perdre nos esprits. Nous devrions vraiment oublier le chat et commencer à tirer. Mais non, nous avons besoin du chat - le chat est la punchline.

Toutes les photos: Nicole Gozzer

La blague est la suivante: un mec entre dans un bar avec un coq sous le bras. Il pose le coq sur le bar et commande un verre. Il regarde la pièce. Tout le monde a un animal. Tortue. Poisson. Oiseau. La nana du bar a un chat. Bite et chatte, non? Mais, whoopsie, son petit ami a aussi un coq. Alors bien sûr, il va y avoir une bagarre. Et le refrain chante: "Je suis le fier coq parce que ma bite aime se battre, très bien."

C'était génial de s'asseoir sur la plage avec un ventre plein de bière à l'idée de toute cette idée, mais… Putain de merde, un chat vient d'arriver! Je ne vais même pas demander d’où ça vient, commençons à tourner. Nous avons construit notre propre bar dans les chevrons du quatrième étage d'un super-club balinais non ouvert appelé La Favella. L'ensemble du casting est un who's who des créations des expatriés à Bali. Des modèles. Peintres. Les musiciens. Mais pas d'acteurs. Et personne n'est payé. Juste un tas de bonne volonté et de soutien pour la seule rockstar internationale / alcoolique professionnelle de Bali, Made J.

Personne sur cette île n'a de vrai travail nulle part. Une bande de pets-arts bronzants. Les permis de tir sont des billets bleus de 50 000 (5 $). Et tout le monde tient à se soutenir mutuellement dans les explosions d’art sous-financées et trop enthousiastes, tant que la bière est froide. Et libre.

Nous avons donc un combat de coqs. Et bien sûr, cela commence à devenir incontrôlable. Et bien sûr, le top model leader du pays, Fa Empel, saute et arrache les coqs de combat les uns des autres. «Hé, ce n’est pas exactement le premier combat de coqs que j’ai dû rompre», dit Fa.

"Je pensais que vous étiez plus habitué à les démarrer", rit Made J. Elle lui tend la queue. Il rigole et n'est pas aussi dur à cuire qu'il le pense.

De retour dans le personnage, mon pote. Lumières, caméra, combat de coqs! Il fait chaud ici. La sueur coule. Les plumes volent. Whisky renversant. Les guitares tournent et tout le monde commence à danser. Les caméras nous tombent des mains et il ne s’agit plus que d’une véritable émission de rock en direct, dans ces chevrons sales et en sueur. Les animaux en liberté. Les enfants jouent. Le clip vidéo tourne sur l'équateur. Et tout le monde passe un bon moment. Tout le monde, sauf le chat.


Voir la vidéo: BALI - INDONESIA