Monbiot propose le serment d'Hippocrate aux journalistes

Monbiot propose le serment d'Hippocrate aux journalistes

Dans son dernier article de blog, le journaliste britannique George Monbiot émet l'idée que les journalistes devraient signer une sorte de serment d'Hippocrate, l'idée étant que cela pourrait «mobiliser les lecteurs pour exiger que les journalistes répondent à eux, pas seulement à leurs propriétaires».

Il fait valoir que:

L’objectif premier du journalisme est de demander des comptes au pouvoir. Cet objectif a été parfaitement inversé. Les chroniqueurs et les blogueurs sont employés pour faire respecter le pouvoir des entreprises, dénonçant les personnes qui critiquent ses intérêts, intimidant les impuissants.

Et comprend une citation accablante de Janet Daley, une chroniqueuse écrivant dans le Sunday Telegraph:

Le journalisme politique britannique est essentiellement un club auquel appartiennent les politiciens et les journalistes », a-t-elle écrit. «C'est cette familiarité, cette intimité, cet ensemble d'hypothèses partagées… qui est le véritable corrupteur de la vie politique. Le spectre autolimitant de ce qui peut et ne peut pas être dit… la lâcheté auto-renforçante qui tient pour acquis que certains intérêts acquis sont trop puissants pour valoir la peine d'être affrontés. Toutes ces choses sont des dangers constants dans la vie politique de toute démocratie.

Voici le début de son serment d'Hippocrate suggéré:

Notre tâche principale est de rendre le pouvoir responsable. Nous prioriserons les histoires et les problèmes qui exposent les intérêts du pouvoir. Nous nous méfierons des relations que nous tissons avec les riches et les puissants, et veillerons à ne pas nous ancrer dans leur société.

Pour le reste, consultez l'article complet.

Qu'est-ce que tu penses?


Voir la vidéo: Histoire de la médecine: Le serment dHippocrate